Incendie de l’entrepôt cacher

Publié le par BNVCA

Le Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme (BNVCA) a dénoncé et condamné avec la plus grande fermeté l’incendie criminel survenu dans l’entrepôt du supermarché cacher appartenant au groupe André.

Pour rappel, plusieurs individus ont lancé des cocktails molotov sur l’un des plus grands entrepôts de produits cachers de la communauté juive de l’Ile de France, dans la nuit de vendredi à samedi à Montreuil, en Seine Saint-Denis. Un pompier a été blessé à l’œil et a dû être hospitalisé. Le BNVCA a par ailleurs affirmé n'avoir «aucun doute sur l'agression antijuive de ce crime». «Nous restons persuadés que l'antisémitisme généré par la prolifération de manifestations pro-Hamas et anti-israéliennes ont mis en évidence cette haine antijuive enfouie», précise le communiqué publié par le BNVCA, qui constate que la ville de Montreuil a été à plusieurs reprises la cible de manifestations antisémites, telles que la distribution de tracts appelant au boycott d’Israël, le collage d’affiches dans les halls d’immeubles sur lesquelles était écrit « Halte au massacre à Gaza », ou encore l’organisation d’une manifestation anti israélienne. Le Président du CCJ 93, du BNVCA, et le grand Rabbin de Paris se sont rendus dimanche ensemble sur les lieux pour constater les dégâts causés. Joël Mergui, le président du Consistoire de Paris, a demandé au ministère de l'Intérieur que «toute la lumière soit faite sur cet acte criminel qui touche indirectement la population juive de Paris et de l'Ile-de-France». Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme affirme être de plus en plus sollicité par des victimes d’actes hostiles, injures, dégradations, violences verbales et physiques à connotation antisémite. D’après une étude de l’Agence juive, on enregistre une augmentation de 300% des actes antisémites survenus durant les 22 jours de l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza.

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article