« Il a fracassé le crâne d’Einat, une fillette juive de 4 ans »

Publié le par Michel GARROTE

220px-Samir kuntar in shiraz 3Comme l’a signalé hier notre ami (tunisien musulman réformateur) Ftouh Souhail, il se trouve que le druze libanais Samir Kuntar, a appelé, avant-hier samedi 23 octobre 2010, les organisations terroristes palestiniennes, à continuer de kidnapper, des soldats israéliens, à l’intérieur du territoire israélien… Samir Kuntar est le terroriste libanais, qui a été libéré, en 2008, par le gouvernement israélien de Ehud Olmert, en échange des dépouilles de deux soldats des Forces de Défense d’Israël, Eldad Regev et Ehud Goldwasser.
-
Pour mémoire, Samir Kuntar a été détenu, en Israël, de 1979 à 2008. Il a été détenu, non pas pour acte de « résistance », mais parce qu'il avait tué, d'une balle dans la tête, Danny Haran, un civil juif israélien, et aussitôt fracassé, le crâne de sa fillette, âgée de 4 ans, Einat Haran, contre un rocher, en 1979, à Naharya, dans le Nord (et donc à l’intérieur) d’Israël.
-
En 2008, les médias arabes, suite à la libération de Samir Kuntar par Israël, avaient pris part à l'immonde opération de propagande brune verte orchestrée par la légion étrangère et mercenaire du Hezbollah pour « célébrer » son retour au Liban. Samir Kuntar avait été célébré en « héros » un peu partout en terre d’islam.
-
La chaîne Al-Jazeera avait pris part – elle aussi – à cette immonde opération de propagande orchestrée par la légion étrangère et mercenaire du Hezbollah. Les médias arabes avaient continué, en 2008 – malgré l'épisode criminel de Samir Kuntar en 1979 – de traiter du Hezbollah, qui accueillait Samir Kuntar en héros, comme si le Hezbollah était un mouvement de « résistance ».
-
Le chef druze libanais Walid Jumblatt – officiellement dans le camp anti-syrien et souverainiste pro-occidental – avait néanmoins, tout aussi officiellement, salué, d'une part la libération du druze libanais Samir Kuntar ; et d'autre part, salué l'organisation terroriste syro-iranienne Hezbollah.
-
En 2008, Joumblatt avait poussé le délire jusqu'à radoter qu'il ne fallait pas oublier que la Palestine était « une grande prison » (ndmg – la « grande prison », j’y ai récemment séjourné pendant 30 jours ; et j’en ai été libéré le 7 octobre dernier, à 05:00 du matin, lorsque je suis monté dans un avion prison de la compagnie pénitentiaire El Al).
-
Joumblatt avait poussé le délire jusqu'à radoter qu'il fallait parachever la lutte pour la « libération » de la Palestine (ndmg - mes codétenus palestiniens musulmans titulaires d’un passeport israélien, que j’ai rencontré sur place, dans la « grande prison », m’ont assuré que la « Palestine » est déjà libre et libérée ; mais qu’elle cesserait de l’être si le Fatah prenait le pouvoir en Judée et en Samarie).
-
Et Joumblatt avait poussé le délire jusqu'à radoter que la date de la libération de Kuntar (et d’autres terroristes assassins) était aussi la date de la première réunion du nouveau gouvernement libanais (nouveau gouvernement incluant les assassins du Hezbollah), ce qui, selon Joumblatt, témoignait d'une « unité nationale authentique ».
-
Samir Kuntar est donc, depuis 2008, dixit le « souverainiste » Joumblatt, le symbole de « l’unité nationale authentique » libanaise en communion fraternelle avec les terroristes du Hezbollah, le dictateur syrien et les mollahs iraniens.
-
Ancien toxicomane, ancien exterminateur des chrétiens libanais, Joumblatt souffrait visiblement, et souffre encore, de graves séquelles. Graves séquelles qui viennent s’ajouter aux symptômes du criminel psychopathe Samir Kuntar.
-
Certes, Samir Kuntar, en lui-même, ne méritait pas que je lui consacre le présent article. Mais il se trouve que certains médias, y compris certains médias amis, ont relayé (c’est leur droit et je ne leur reproche rien), « l’appel » lancé par Samir Kuntar, samedi 23 octobre. Appel à continuer de kidnapper, des soldats israéliens, à l’intérieur du territoire israélien…
-
C’est pourquoi je tenais simplement à vous remémorer quel genre d’individu est ce Kuntar. Et je tenais surtout à vous remémorer la façon dont ce Kuntar est célébré en terre arabo-musulmane, y compris – hélas – au Liban, terre jadis chrétienne, terre aujourd’hui sous la coupe du Hezbollah ; et sous la coupe des amis de ce même Hezbollah ; amis tel que Samir Kuntar. Dire que certains croient encore à une paix – dans le court terme – au Proche et au Moyen Orient…
-
-
Michel Garroté

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article