Nariman House pris d'assaut

Publié le par JUIF.ORG

L'assaut a été donné à Nariman House, le centre juif de Mumbai où des otages et des terroristes étaient toujours retranchés. Un commando formé d'au moins 17 militaires a été transporté par hélicoptère sur le toit de l'immeuble, tôt vendredi matin. Des tirs et des explosions ont été entendus par la suite.

Les militaires ont été largués sur le toit de l'immeuble en deux temps. Un premier groupe de 7 soldats a été suivi par un second groupe, d'au moins 10 militaires. On ignore s'ils appartiennent aux forces indiennes ou israéliennes.

Jeudi, sept otages étaient parvenus à s'échapper du complexe qui abrite des résidences et des bureaux fréquentés par la communauté juive.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces de l'ordre indiennes semblaient être sur le point de reprendre la maîtrise de la situation, après la série d'attaques terroristes simultanées menées à l'arme automatique et à la grenade qui a fait au moins 125 morts et 327 blessés dans plusieurs sites très fréquentés de la mégapole.

La confusion règne toujours

Des otages ont pu s'échapper de Nariman House, plus tôt jeudi.

Photo: AFP/Prakash SINGH

Des otages ont pu s'échapper de Nariman House, plus tôt jeudi.

La situation restait cependant très confuse, particulièrement aux hôtels cinq étoiles Taj Mahal et Oberoi (Trident de Bombay). Des prises d'otages ont eu lieu à ces endroits. Des unités d'élite ont investi les hôtels Oberoi et Taj Mahal.

À l'hôtel Taj Mahal, selon les autorités indiennes, tous les otages qui y étaient trouvaient ont été libérés et les trois derniers assaillants qui s'y trouvaient ont été abattus. Il pourrait toutefois rester quelques clients barricadés dans leurs chambres.

À l'hôtel Oberoi, un incendie s'était déclaré peu après qu'un premier groupe de personnes, vraisemblablement des otages, ait été escortées à l'extérieur de l'hôtel par des policiers.

De source policière rapportée par l'AFP, 39 personnes, dont des étrangers, auraient été évacuées de l'hôtel Oberoi dans la nuit de jeudi à vendredi. Ces personnes se cachaient dans leurs chambres depuis le début de l'attaque des extrémistes, mercredi soir.

Carte de Mumbai
 

Lieux touristiques visés

« Les attentats minutieusement préparés et orchestrés, probablement avec des liens extérieurs, avaient pour but de créer un sentiment de terreur en visant des cibles très en vue », a déclaré le premier ministre indien, Manmohan Singh, dans un discours à la nation.

Les groupes armés impliqués ont pris pour cibles d'autres endroits très fréquentés de la capitale économique indienne, dont la gare centrale Chhatrapati Shivaji, le café Leopold, l'hôpital Cama et le cinéma Métro.

La majorité des victimes sont des Indiens, mais un Britannique, un Australien, un Italien, un Allemand et un Japonais ont aussi perdu la vie. Selon le directeur général de la police du Maharashtra, A.N. Roy, 12 attaques simultanées ont eu lieu.

Les forces de l'ordre déplorent 14 morts, dont celle du chef de l'escouade antiterroriste de Mumbai, Hemant Karkare.

Un groupe islamiste se faisant appeler les Moudjahidines du Deccan a revendiqué les attentats, mais il est impossible de vérifier l'authenticité de cette information. Le groupe, peu connu, dit réclamer la libération de prisonniers musulmans.

La marine indienne a pour sa part annoncé qu'elle a arraisonné deux navires pakistanais au large de ses côtes, car il semble que l'attaque ait été lancée de la mer. Une vedette rapide, d'abord transportée par un plus gros navire, aurait déposé les assaillants à Mumbai.

Radio-Canada.ca avec Agence France Presse, BBC, Times of India, Press Trust of India, Associated Press et Reuters

Publié dans ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article