Reprise des ‘négociations’ pour un Etat palestinien

Publié le par C.D.E.C.

MICHEL GARROTEOr donc, à lire la presse de ces jours-ci, les négociations pour un Etat palestinien reprennent à partir de mardi 31 août. Les négations, elles aussi, reprennent. Car en effet, les acteurs – exogènes et indésirables – de ces soi-disant négociations pratiquent, une fois de plus, la négation d’un certain nombre de réalités essentielles. A cet égard, les acteurs – exogènes et indésirables – de ces négociations feignent d’ignorer que les dirigeants mahométans en général et les dirigeants palestiniens en particulier refusent d’admettre que l’Etat hébreu est un Etat juif. Ils feignent d’ignorer que les dirigeants palestiniens n’ont pas renoncé au terrorisme. Ils feignent d’ignorer que depuis soixante ans, la propagande palestinienne, dès l’école primaire, incite les palestiniens à anéantir Israël, à occuper tout le territoire israélien et à occuper tout Jérusalem. Ils feignent d’ignorer que les dirigeants palestiniens veulent une Cisjordanie (Judée Samarie) Judenrein et même un Etat d’Israël Judenrein puisque anéanti par eux. Enfin, les acteurs – exogènes et indésirables – de ces soi-disant négociations feignent d’ignorer la guerre civile qui sévit entre les terroristes du Hamas et les combattants négationnistes du Fatah. A ce propos, je n’ai trouvé, en tout et pour tout, qu’une seule dépêche d’agence qui relate cette guerre civile. Une dépêche qui, du reste, n’est que partiellement éclairante, dans la mesure où, elle aussi, occulte certaines réalités.
-
Ainsi, lundi 30 août, l’après-midi, dans une dépêche du service en langue française de l’Associated Press, dépêche ayant, semble-t-il, échappé à l’attention de la plupart des médias francophones (afphiles, palophiles et israélophobes), j’ai lu que (extraits de la dépêche avec mes commentaires entre parenthèses) « la répression de l'opposition et des critiques s'est aggravée ces derniers mois en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza : un virage sécuritaire qui vient encore creuser le fossé entre les gouvernements rivaux au pouvoir dans les deux territoires palestiniens, faisant peser une menace de plus sur la naissance d'un futur Etat. Les derniers rapports des organisations palestiniennes de défense des droits de l'Homme soulignent l'étonnante symétrie en matière de répression entre l'Autorité palestinienne du président issu du Fatah Mahmoud Abbas côté Cisjordanie, et ses rivaux du Mouvement de la résistance islamique (Hamas) soutenu par l'Iran côté Gaza. Dans les deux territoires, les arrestations arbitraires vont bon train, la presse d'opposition est muselée, les opposants se voient interdire de voyager et exclure des emplois publics. La torture est pratiquée des deux côtés, ajoutent ces organisations » (Michel Garroté : le Fatah et le Hamas font « peser une menace » sur la « naissance d'un futur Etat » palestinien ; jusque là, nous sommes à peu près d’accord ; le Hamas est « soutenu par l’Iran » ; sur cela aussi, nous sommes plus ou moins d’accord ; en revanche, la formule « Mouvement de la résistance islamique » utilisée par Associated Press à propos du groupe terroriste Hamas nous laisse perplexe).
-
Associated Press : « Ces derniers mois, la répression qui battait son plein depuis 2007 et la prise du pouvoir par le Hamas à Gaza, s'est aggravée : chacun cherche à consolider son pouvoir sur le territoire qu'il contrôle. "Tant en Cisjordanie qu'à Gaza, nous allons vers un régime dans lequel les forces de sécurité interviennent dans tout", déplore Chahwan Jabarine, de l'ONG palestinienne Al-Haq. La semaine dernière, la police cisjordanienne a investi un meeting d'indépendants opposés à la décision d'Abbas de reprendre les pourparlers directs. Et ce bien que le gouvernement de Ramallah affirme ne cibler que les militants menaçant la sécurité publique. A Gaza, le Hamas cherche à faire adopter des lois visant à faire taire la très respectée Commission palestinienne indépendante pour les droits de l'Homme. Assad Saftaoui, 21 ans, est passé quatre fois par les prisons de Gaza après avoir écrit un article critiquant la taxation des cigarettes par le Hamas. Mohammed Nahhal, responsable du Fatah et malade du cœur, explique s'être vu interdire par le Hamas de quitter Gaza pour une visite médicale en Jordanie. Il avait pourtant obtenu des autorités israéliennes le feu vert pour quitter le territoire sous blocus » (Michel Garroté : 1- les forces dites ‘de sécurité’ palestiniennes de ‘Cisjordanie’ interviennent dans tout, déplore Chahwan Jabarine, de l'ONG palestinienne Al-Haq ; l’on pourrait ajouter, à cet égard, que la Judée Samarie, dite ‘Cisjordanie’, est contrôlée par les milices privées des divers clans familiaux palestiniens qui détournent l’argent versé par l’ONU et Consorts ; 2- quant au territoire de Gaza, il est donc sous blocus par la volonté du Hamas ; du reste, la presse saoudienne vient de publier un article sur le plus grand supermarché de Gaza, ce qui contredit la légende du ‘blocus alimentaire israélien’ ; le blocus israélien ne porte que sur des matériaux que le Hamas pourrait utiliser à des fins militaires ; nous l’avons démontré, preuves à l’appui, à maintes reprises, sur ce blog).
-
Associated Press : « En Cisjordanie, Nawaf Amr, de la chaîne de télévision pro-Hamas Al-Qods TV, raconte le harcèlement constant dont sont victimes ses journalistes, entre saisies de cassettes et convocations pour des interrogatoires. Mounir Morie, sympathisant du Hamas et charpentier de 25 ans, explique avoir été torturé pendant un mois dans les geôles du Fatah ce printemps. Avec chacun de ces épisodes, le fossé se creuse et l'hostilité grandit entre les deux parties de ce qui est censé être la future Palestine, et ce à l'heure de la relance des pourparlers directs entre Palestiniens et Israéliens à Washington cette semaine. Si un accord de paix finissait par être obtenu, la question reste de savoir comment l'appliquer tant que la déchirure persiste, surtout si le Hamas, considéré comme une organisation terroriste, reste aux commandes de Gaza. Et en Cisjordanie, que la communauté internationale continue de considérer comme le berceau d'une Palestine démocratique, les violations des droits de l'Homme commises au nom de la protection de cet idéal pourraient bien finir par le détruire, estiment les défenseurs de ces mêmes droits » (Michel Garroté : qu’en termes élégants ces choses-là sont écrites ! Je dois évidemment hurler de rire à la lecture de la formule sacro-sainte de la « Cisjordanie, que la communauté internationale continue de considérer comme le berceau d'une Palestine démocratique » ; la « communauté internationale » est un concept virtuel utilisé par les journalistes et par les fonctionnaires onusiens ; par conséquent, cette « communauté internationale » peut « continuer de considérer » tout ce qu’elle veut, de toute façon, les gens sensés s’en tapent ; quant à la formule « Cisjordanie, berceau d'une Palestine démocratique », celle-là, on nous l’a déjà faite au temps de Arafat et les palestiniens eux-mêmes n’y croient plus depuis longtemps).
-
Associated Press : « L'Autorité palestinienne a besoin que le calme règne en Cisjordanie pour garder le soutien de la communauté internationale. De son côté, le Hamas se montre de plus en plus intolérant : il s'en prend désormais, au-delà du Fatah lui-même, aux indépendants et aux groupes de la société civile et autres voix alternatives du territoire. En parallèle, le Mouvement impose un durcissement fondamentaliste à la société. Derniers épisodes en date, l'interdiction pour les femmes de fumer le narguilé en public ou celle des mannequins portant lingerie dans les vitrines des magasins. En Cisjordanie, les islamistes restent la cible principale de la répression et le débat politique continue d'être libre. Mais dans les deux territoires, des dizaines de journalistes ont été interpellés ou harcelés et les journaux du mouvement rival y sont interdits » (Michel Garroté : ce paragraphe, notamment les deux dernières phrases, relèvent de la pathologie journaleuse ; la réalité est tout autre : le Hamas ET le Fatah s'en prennent, tous les deux, depuis fort longtemps, aux indépendants, aux groupes de la société civile et autres voix alternatives ; le débat politique n’est donc PAS libre).
-
Associated Press : « Les autorités de Ramallah ont promis de mettre un terme à la torture, affirment que tous les abus sont le fait d'individus et qu'ils sont punis. "Il y a deux choses que nous ne permettons pas : les armes et le blanchiment d'argent", disait il y a peu Abbas aux journalistes. "A part ça, chacun peut faire ce qu'il veut". Mais les deux camps n'en ont pas moins mené des purges idéologiques. Le Hamas a peu à peu installé des loyalistes aux postes d'enseignement après la grève des professeurs pro-Fatah. En Cisjordanie, quelque 2.500 fonctionnaires ont été limogés depuis 2007, la plupart des enseignants, selon Mahmoud Ramahi, dirigeant du Hamas en Cisjordanie. Said Abou Ali, ministre de l'Intérieur cisjordanien, le reconnaît : il estime que nombre d'enseignants ont de la sympathie pour le Hamas, mais affirme que seuls sont limogés ceux qu'on soupçonne d'avoir violé la loi. "C'est un secteur très sensible. Nous ne permettrons pas que notre société se talibanise", dit-il » (Michel Garroté : "A part ça, chacun peut faire ce qu'il veut" déclare publiquement Mahmoud Abbas, chef du Fatah ; et "nombre d'enseignants ont de la sympathie pour le Hamas", déclare publiquement Said Abou Ali, « ministre de l'Intérieur cisjordanien » ; le futur Etat palestinien s’appellera-t-il donc « Cisjordanie » avec un Ministère de l'Intérieur cisjordanien ? Pour un Etat palestinien aux côtés de la Jordanie, ce n’est pas génial…surtout avec des milliers de fonctionnaires cisjordaniens hamassoïdes à gérer ; reprise des négociations pour un Etat palestinien, qu’ils disent ; en plus d’Obama, nous aurons aussi – j’en suis certain – tout bientôt, les grains de sel et poivre de Moubarak et de Sarkozy ; avec un peu d’UMP par-ci et un peu UPM par-là ; c’est pathétique…). Fin des extraits de la dépêche Associated Press avec mes commentaires entre parenthèses.
-
Copyright Michel Garroté & Source citée
-
Source citée :
http://fr.news.yahoo.com/3/20100830/twl-israel-palestiniens-opposition-951b410.html
-

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article