MANIFESTATION PLACE VENDOME - lundi 13 juillet à 19h

Publié le par C.D.E.C.

Dans le parisien de ce matin Ruth Halimi déclare:

"Moi je ne peux pas lutter seule contre l' antisémitisme rampant , il est utile que la communauté juive et l'opinion publique prennent le relais "

Voilà pourquoi ce soir nous serons tous à 19h place vendome!!

Dans la dignité à l'image de Ruth et des siens.
Amenez des fleurs

RUTH HALIMI

CHERS AMIS
LA MOBILISATION CITOYENNE A PORTE CES FRUITS , le ministere public fait appel du verdict!
Nous ne pouvons que saluer cette sage décision
Aussi la manifestation ne peut etre maintenue en l'état et devient un rassemblement digne à la mémoire d'ilan halimi
merci de votre mobilisation

GIL TAIEB

APRES LE VERDICT DE LA HONTE, NOUS DEVONS TOUS ETRE PRESENTS LUNDI 13 JUILLET A 19H00 DEVANT LE N° 13 DE LA PLACE VENDOME ( MINISTERE DE LA JUSTICE à PARIS ).

Notre mobilisation est essentielle !! Elle sera la démonstration absolue que nous ne pouvons admettre l'indulgence de la Cour envers ceux qui ont assisté et aidé Youssouf Fofana.

La cour a ainsi prononcé deux acquittements et des peines allant de six mois de prison avec sursis (...). Nous ne permettrons pas que notre frère Ilan soit une autre fois victime du silence qui l'a tué.

Si vous étes à Paris ou à coté venez nombreux !!

ENTREFEUJS OFFICIEL

"Le Soutien Français à Guilad Shalit" apporte son soutien inconditionnel à la demande de la famille Halimi pour que le Parquet fasse appel du jugement des complices de Fofana. Je vous transmets le message de mon ami Gil Taieb qui nous invite à être présent demain lundi Place Vendôme.
Victor Temim
Président du Soutien Français à Guilad Shalit

Message de Gil Taieb
Le verdict est tombé et nos craintes sont devenues des faits.
Certains des complices de fofana vont étre liberé!
Le réquisitoire honteux du procureur a permi le pire!
Le ministère publique par sa faiblesse à l'égard de certains complices à fait vascillé les jurés et l'horreur du crime s'est tranformée en analyse banale d'un fait de société.
Par ce verdict , non seulement ilan est à nouveau assassiné ,mais la complicité de meurtre devient banalisée!
Aujourd' hui , en France, les témoins et petits collaborateurs à des meurtres peuvent etre libéré!
J' ai honte pour notre justice!
Qu'elle message est envoyé à tous les tortionnaires potentiels!
La faiblesse de la condamnation est en total contradiction avec les déclarations d'exemplarité demandée il y à 3 ans!Que s'est il passé?
Je crains le pire car on veut nous tromper en ne communiquant que la condamnation de fofana et de quelques uns de ses complices .
On nous manipule , on veut nous faire oublier les autres !
Un mur de silence a tué Ilan , un mur de mensonges et de manipulation de l'information veut nous endormir!
Si un seul des complices avait parlé Ilan ne serait pas mort!!!
Comme l' a demandé Mr SZPINER , le ministère publique peut et doit , pour l'honneur de la république et de ses valeurs faire appel de ce verdict de la honte!
Nous seront tous lundi 13 juillet place vendome , face au ministère de la justice pour faire entendre la voix des citoyens choqués et scandalisés par ce verdict!
L'honneur peut encore etre sauve !
Mme Alliot Marie doit intervenir

Victor TEMIM




Procès Fofana: Alliot-Marie a demandé au parquet de faire appel



Michele Alliot-Marie à la sortie du conseil des ministres le 13 juillet 2009.
© 2009 AFP (Eric Feferberg)
La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a annoncé avoir demandé lundi au parquet général de "faire appel des condamnations inférieures aux réquisitions de l'avovat général" dans le procès du "gang des barbares".

La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a annoncé avoir demandé lundi au parquet général de "faire appel des condamnations inférieures aux réquisitions de l'avovat général" dans le procès du "gang des barbares".

"Ce matin, j'ai demandé au procureur général près la Cour d'appel de Paris de faire appel des condamnations inférieures aux réquisitions de l'avovat général", a-t-elle dit devant la presse à la sortie du conseil des ministres.

Les parties civiles et plusieurs organisations juives avaient dénoncé dimanche un verdict "indulgent" rendu vendredi à l'égard des complices de Youssouf Fofana, dans l'affaire du meurtre aggravé du jeune juif Ilan Halimi en 2006 près de Paris, réclamant un nouveau procès.

Ce jeune juif de 23 ans, enlevé dans la nuit du 20 au 21 janvier 2006 dans le but d'obtenir une rançon, avait été détenu et torturé pendant trois semaines dans une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine). Retrouvé agonisant le 13 février, il était mort lors de son transfert à l'hôpital.

Youssouf Fofana le 4 mars 2006 à l'aéroport d'Abidjan avant son retour en France
© 2009 AFP (Issouf Sanogo)
Plusieurs organisations juives -- le BNVCA, le FSJU, le Consistoire de France et l'UEJF -- mais aussi le Conseil représentatif des associations noires (Cran), ont appelé à un rassemblement à 19H00 lundi devant le ministère de la Justice, Place Vendôme à Paris

Plusieurs organisations juives -- le BNVCA, le FSJU, le Consistoire de France et l'UEJF -- mais aussi le Conseil représentatif des associations noires (Cran), avaient appelé à un rassemblement à 19H00 lundi devant le ministère de la Justice, Place Vendôme à Paris, pour réclamer un nouveau procès.

Youssouf Fofana a été condamné à la prison à perpétuité assortie d'une période de sureté de 22 ans, pour l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006. Durée : 00:01:20
© 2009 AFP

Cette manifestation est désormais transformée en un "rassemblement digne à la mémoire d'Ilan", selon Gilles Taïeb, vice-président du Fonds social juif unifié (FSJU).

Les organisations concernées ne contestaient pas la condamnation de Youssouf Fofana, le chef autoproclamé des "barbares" qui a sans surprise écopé de la peine maximale, la prison à vie assortie de 22 ans de sûreté, mais celles infligées aux complices du rapt et des tortures infligées à Ilan.

Vingt-six autres personnes accusées d'être impliquées dans le rapt, la séquestration ou poursuivies pour non dénonciation de crimes, ont écopé de peines allant de six mois de prison avec sursis à 18 ans de réclusion, auxquelles s'ajoutent deux acquittements.

Le Crif, qui avait fait état d'un rendez-vous dans l'après-midi avec la ministre de la Justice avant d'annoncer son annulation, devait dire s'il maintenait son soutien au rassemblement prévu lundi soir. "Le bureau exécutif du Crif est en train de se réunir pour savoir si on participe à la manifestation", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'organisation.

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article