Des inscriptions racistes sur une mosquée du Pas-de-Calais

Publié le par AFP


© 2009 AFP (Philippe Huguen)
Des tags et des inscriptions racistes, dont des croix gammées, ont été découverts dimanche sur les murs de la mosquée d'Estevelles (Pas-de-Calais), près de Lens

Des tags et des inscriptions racistes, dont des croix gammées, ont été découverts dimanche sur les murs de la mosquée d'Estevelles (Pas-de-Calais).

Plusieurs inscriptions à connotation raciste, notamment des croix gammées, des tags "Skinhead" ou une inscription "Vive le cochon!", recouvrent les murs et le portail de la mosquée, qui n'est pas clairement identifiable comme un bâtiment cultuel, a constaté un photographe de l'AFP.

Des inscriptions similaires ont également été tracées à la peinture rouge sur plusieurs abribus du village ainsi que sur les murs de l'école primaire, a précisé à l'AFP le maire de la commune, René Poivre.

Le maire d'Estevelles René Poivre devant des inscriptions racistes due le mur de la mosquée de la ville le 21 juin 2009.
© 2009 AFP (Philippe Huguen)
Plusieurs inscriptions à connotation raciste, notamment des croix gammées, des tags "Skinhead" ou une inscription "Vive le cochon!", recouvrent les murs et le portail de la mosquée, qui n'est pas clairement identifiable comme un bâtiment cultuel

"Ce sont peut-être des gens des alentours qui ont fait ça, ce qui est supposé, parce que sinon, la mosquée n'est pas identifiable de l'extérieur", selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Evoquant une "agression", le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM), Amar Lasfar, a annoncé son intention de porter plainte lundi.

Insistant sur le contexte "national et international", et citant notamment la situation en Iran et le débat sur la burqa, M. Lasfar a regretté que les musulmans français soient "à la merci de ce genre de choses".

"On est en train de payer une note qui nous est complètement étrangère", a-t-il estimé, en précisant que cette mosquée avait déjà été visée par des "agressions de ce genre" plusieurs fois.

Le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM), Amar Lasfar le 15 janvier 2009.
© 2009 AFP (Philippe Huguen)
Dans un communiqué, le Conseil français du culte musulman a pour sa part appelé "les autorités publiques à prendre les dispositions nécessaires pour mettre fin à ces actes inqualifiables qui portent atteinte à la sérénité de la pratique religieuse dans notre pays".

Dans un communiqué, le Conseil français du culte musulman a pour sa part appelé "les autorités publiques à prendre les dispositions nécessaires pour mettre fin à ces actes inqualifiables qui portent atteinte à la sérénité de la pratique religieuse dans notre pays".

Dénonçant "le caractère intolérable de ces atteintes à la liberté religieuse et à la dignité d'un lieu de culte", la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a condamné, dans un communiqué, ces dégradations "avec la plus grande fermeté".

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article