Casa Shalom, la mémoire des Marranes (extrait)

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

C’est à Gan Yavné, dans une charmante villa, un véritable havre de paix paraissant retiré du monde, que nous sommes allés à la rencontre de Gloria et Leslie Mound...

Gloria et son mari Leslie nous reçoivent autour d’une tasse de café. Leur accent anglais parfait s’explique par le fait que le couple est d’origine anglaise. Leslie nous explique qu’il a, dans sa famille, des membres communément appelés des Marranes (voir encadré) et que son père était l’un des Juifs de l’armée anglaise qui a libéré Jérusalem. C’est donc tout naturellement que Gloria a commencé à étudier le sujet. En 1988, l’université de Glascow s’intéresse au travail de Gloria. Notons que la collaboration se poursuit aujourd’hui, ainsi qu’avec d’autres universités comme celle de Barcelone. C’est après avoir fait la rencontre de personnes leur ayant dévoilé l’existence d’un groupe secret de Juifs et avoir recueilli leurs confidences, que leur intérêt pour le sujet n’a cessé de s’accroître, au point de les conduire tout d’abord en Espagne où ils vécurent trois années. Ils découvrirent notamment une Méguilat Esther, ainsi qu’une synagogue à Formentera (« mais beaucoup de choses ont été détruites », affirme Gloria). Après cette escale hispanique, le couple est monté en Israël, il y a vingt ans, rejoignant leurs enfants ayant déjà fait leur Alya et réalisant ainsi leur rêve de toujours. Gloria et Leslie ont naturellement poursuivi leurs recherches et ont créé l’institut Casa Shalom. Cet institut regroupe tous les livres et documents recueillis par le couple sur le sujet et a pour principal objectif d’aider les personnes qui les contactent. Cela peut être des personnes désireuses de connaître leurs origines et de renouer avec leurs traditions, ou encore à la recherche de membres de leur famille. Il peut s’agir aussi de personnes ayant simplement l’envie d’effectuer un voyage en Israël, ou encore d’autres ayant la volonté de faire leur Alya. Dans ce cas, le travail de Gloria consiste à se présenter face à la Cour Suprême ou devant le rabbinat de Tel Aviv après avoir recueilli suffisamment de preuves attestant du judaïsme de la personne afin d’obtenir un certificat. « Il s’agit à chaque fois d’un véritable combat, nous explique gloria, duquel nous ne sortons malheureusement pas toujours vainqueurs. Aujourd’hui, la tache est un peu plus facile du fait que les rabbins connaissent notre sérieux et savent que nous n’avançons rien sans preuve, mais au début, ils avaient l’honnêteté de nous dire : « Je ne demande qu’à vous croire mais nous ne connaissons rien des Marranes, nous ne demandons qu’à apprendre ».
Dans de nombreux cas, l’issue est heureuse, se réjouit Gloria, prenant en exemple une famille originaire du Colorado dont la photo figure sur son bureau, montée en Israël il y a quelques mois grâce à Casa Shalom qui a pu l’aider à prouver ses origines juives. Mais Gloria a également en mémoire quelques dénouements plus tristes, comme le cas de cette personne qui avait déclaré qu’elle se rendait en Israël dans le but de se convertir au judaïsme et qui a été immédiatement renvoyée aux Philippines...

La suite de l'article dans le journal Ashdod Aujourd'hui, le mensuel local appartenant au groupe Israël Magazine. Pour tout abonnement: Tel: 00972(0)8 867 16 00 (Laurent) ou par mail: ashdod@israelmagazine.co.il.

Publié dans RELIGION ET HISTOIRE

Commenter cet article