Oui à un Etat palestinien, mais…

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

Pour la première fois depuis son entrée en fonction et lors d’un discours très attendu à l'université Bar Ilan, le Premier ministre israélien a admis le principe d’un Etat palestinien aux côtés de l’Etat hébreu.

Mais il a aussi souligné que ceci sera possible à deux conditions : la première, que les Palestiniens reconnaissent Israël comme l'Etat du peuple juif. La deuxième : que cet Etat palestinien soit entièrement démilitarisé. « Le territoire alloué aux Palestiniens sera sans armée, sans contrôle de l'espace aérien, sans entrée d'armes, sans la possibilité de nouer des alliances avec l'Iran ou le Hezbollah libanais », a-t-il déclaré. Et ce n’est pas tout : les réfugiés palestiniens resteront hors des frontières israéliennes, et Jérusalem restera la capitale unifiée d’Israël. S’il ne s’est pas exprimé concernant le gel total des implantations juives, exigé par le président Obama, il a néanmoins affirmé : « Les habitants de ces implantations ne sont pas nos ennemis ni les ennemis de la paix. Ils sont nos frères et nos sœurs, une population de pionniers, sionistes et avec des valeurs ».

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article