Fusillade au musée de l’Holocauste

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

Vers 13 heures (20 heures heure israélienne), un homme armé a ouvert le feu, mercredi 10 juin, à l'intérieur du Musée de l'Holocauste de Washington, semant la panique au cœur de la capitale fédérale américaine.

Un agent de sécurité, grièvement blessé, est décédé peu de temps après son arrivée à l'hôpital avec l'autre personne blessée par balle. Une troisième victime, plus légèrement blessée, probablement par des débris de verre, a été soignée sur place. Selon la chaîne NBC, le tireur, nommé James von Brunn, serait un homme de 88 ou 89 ans, réputé pour être antisémite, prônant la supériorité de la race blanche et qui aurait déjà fait de la prison pour être entré muni d'un revolver à la banque centrale américaine. Blessé par les gardes, il serait dans un «état critique», selon le maire de Washington, Adrian Fenty. Le musée de l'Holocauste avait été évacué, dès les premiers coups de feu (cinq, selon un témoin). Le porte-parole du musée a indiqué que les lieux ne rouvriront pas avant jeudi. Acte isolé ou non, toujours est-il que cette fusillade intervient quelques jours seulement après une visite du président américain, Barack Obama, au Moyen-Orient et en Europe, où il a rendu hommage aux victimes de l'Holocauste en visitant le camp d'extermination de Buchenwald en Allemagne. « Cet acte scandaleux nous rappelle que nous devons rester vigilants face à l'antisémitisme et aux préjugés sous toutes leurs formes. Aucune institution américaine n'a plus d'importance en ce sens que le musée de l'Holocauste et aucun acte de violence ne diminuera notre détermination à honorer les disparus, en construisant un monde plus pacifique et tolérant », a déclaré Obama, en réaction à cet évènement. Au sein du gouvernement israélien, le ministre israélien de l'Information et de la Diaspora, Yuli Edelstein, a affirmé que la fusillade était "une preuve de plus que l'antisémitisme et la négation de l'Holocauste n'ont pas disparu du monde".

Publié dans ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article