Rapport accablant d'Amnesty International

Publié le par JERUSALEM POST - J.SBERRO

Dans son rapport annuel de 2009, Amnesty International estime que l'échec du cessez-le-feu avec le Hamas relève de la seule responsabilité d'Israël. L'organisation humanitaire basée à Londres accuse Israël d'avoir rompu la trêve de six mois, le 4 novembre 2008, en "tuant six militants palestiniens". Le rapport ignore, en contrepartie, toutes les violations effectuées par le Hamas.

Des soldats israéliens patrouillent à Gaza-ville pendant l'opération "Plomb durci".
Photo: AP , JPost

"Tous les préparatifs à peine dissimulés du Hamas visant à reprendre les attaques pendant le cessez-le-feu de six mois ont été entièrement ignorés", indique un organisme de surveillance des ONG, NGO Monitor, à Jérusalem.

Amnesty ajoute, par ailleurs, que le gouvernement israélien maintient "un blocus serré" sur la bande de Gaza. Cela dans le cadre d'une punition collective en réponse "à la détention" de Guilad Shalit.

Bien que le rapport confirme l'incapacité même de la Croix Rouge d'accéder au jeune soldat, NGO Monitor estime que les informations communiquées par Amnesty International sur le sujet israélo-palestinien "manquent clairement d'objectivité et de crédibilité".

Intitulé "l'état des droits de l'Homme dans le monde", le rapport indique également que les tunnels de contrebande, creusés sous la bande de Gaza, sont uniquement destinés à l'importation de nourriture et de carburants. Aucune information n'est donnée sur le trafic d'armes.

"L'organisation humanitaire la plus éminente du monde continue d'abuser de sa position pour rejoindre la campagne idéologique visant à condamner Israël, promouvoir la position palestinienne et dissimuler le véritable contexte de terreur et d'agression perpétuelle par le Hamas", a déclaré le professeur Gérald Steinberg, directeur de NGO Monitor.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article