119 morts dans une opération (israélienne ?) au Soudan

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

Selon l'agence soudanaise Suna, un raid d'avions non identifiés sur un convoi de véhicules circulant près de la frontière entre le Soudan et l'Egypte a fait 119 morts en janvier dernier.

Des informations sur un raid aérien visant une route dans une région reculée de l'est du Soudan ont commencé à filtrer en mars dans les médias internationaux. Des articles parus dans des journaux égyptiens et américains avançaient l'hypothèse d'une attaque menée par les Etats-Unis ou par Israël visant des trafiquants d'armes destinées à la bande de Gaza via le Soudan et l'Egypte. Des responsables soudanais avaient à l'époque dit à Reuters qu'ils soupçonnaient Israël qui menait alors une offensive dans la bande de Gaza avec pour objectif de faire cesser des tirs de roquettes dirigés contre son territoire. Selon le ministre soudanais de la Défense, Abdelrahim Mohammed Hussein, le convoi transportait des immigrants clandestins en direction de la frontière égyptienne. « 119 personnes ont été tuées, parmi elles 56 contrebandiers et 63 immigrants (clandestins) provenant de l'Ethiopie, de la Somalie et d'autres pays », a déclaré le ministre aux parlementaires. Il s'agit du premier bilan public de ces raids donné par le ministre soudanais, qui a indiqué que l'enquête des autorités soudanaises n'était pas terminée, selon Suna. Selon le magazine Time, le convoi transportait plutôt des roquettes et des explosifs iraniens qu'il devait acheminer vers la frontière égyptienne puis vers la bande de Gaza pendant l'offensive israélienne en janvier contre l'enclave palestinienne. Le raid avait été mené par des chasseurs-bombardiers israéliens, avait aussi indiqué le Time, citant des sources de haut niveau au sein de la sécurité israélienne. Des commandos de la marine israélienne ont opéré en janvier au Soudan contre des envois d'armes destinés au mouvement islamiste Hamas, avait également affirmé le quotidien israélien Yediot Aharonot. Les Etats-Unis ont démenti toute implication et les autorités israéliennes n’avaient ni confirmé ni démenti officiellement être derrière ces attaques au Soudan.

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article