TANYA du jour -1er Sivan 5769 (45ème jour du Omer)

Publié le par admour

Tanya :

Likouteï Amarim: chapitre 53
L'Admour Hazaken explique dans ce chapitre que la lumière liée à la Présence Divine (Che'hina) brille également dans ce monde matériel, et non uniquement dans les mondes spirituels plus élevés. À l'époque où le Temple existait, la Présence Divine brillait et se dévoilait dans le Saint des Saints, lieu le plus saint du Temple. En revanche, après que le Temple ne fut détruit, le « Saint des Saints » dans lequel la Présence Divine se dévoile est la Torah que le juif étudie et les Mitsvot qu'il accomplit.

Rambam :

Voici les 14 principes (Chorachim) qui ont guidé le RAMBAM dans l'énumération des commandements (613 Mitsvot).

Nous nous contenterons ici de les énoncer succinctement.
Principe n°8: Une interdiction excluant un cas particulier d'application d'un commandement n'est pas comptée parmi les commandements négatifs.
Principe n°9: Il ne faut pas baser le décompte (des commandements) sur le nombre de fois qu'un commandement, positif ou négatif, est répété dans la Torah; mais il faut plutôt le fonder sur la nature d'une action interdite ou permise.
Hayom Yom
. Jusqu'au 12 Sivan compris, on ne dit pas Ta'hanoun.

«Jette un javelot dans les airs, il retombera sur sa pointe».
Nos ancêtres, nos saints maîtres, ont légué un héritage sans limite aux premiers 'Hassidim, afin que les fils de leurs fils et de leurs filles, en chaque génération, quels que soient le pays et l'entourage où ils se trouvent, puissent posséder cette "pointe", c'est-à-dire dévoiler au profond de leur coeur leur source première.
Parfois, cette pointe est cachée par de nombreux vêtements. Celui qui désire la vie doit alors retirer ces voiles, se fixer un temps pour étudier la 'Hassidout et baser son comportement sur les coutumes de la communauté 'hassidique.

Un jour - une hala'ha :

Lois & coutumes de Chavouot (2)
- On s'efforcera de réunir lors de la lecture de la Torah chacun et chacune : hommes, femmes et enfants (y compris les plus jeunes).
- Lors de la lecture des 10 commandements, on a coutume de se tenir debout, le visage tourné vers le Sefer Torah.
- Le premier jour de Chavouot, on lit la Haftara du "Char d'Ezechiel". On ne fera pas monter un enfant qui n'est pas Bar-Mitsva pour la lecture cette Haftara. Il est de coutume que celui qui lit la Haftara à voix basse, à sa place (en même temps que celui qui est monté Maftir), se tienne également debout.

Délivrance & Machia'h :

Le Talmud enseigne : «Il n'y a aucune différence entre l'époque actuelle et le temps de Machia'h sauf (notre émancipation) de la soumission aux nations». Le Baal Chem Tov donne une explication plus profonde de cette phrase : celui qui ne croit pas que la Providence Divine pénètre chaque aspect du monde est asservi par l'impureté qui dissimule la réalité de la création. C'est le sens de la «soumission aux nations». Mais, au temps de Machia'h, l'esprit d'impureté sera chassé de la terre. Alors la Providence Divine deviendra manifeste et chacun verra que tout provient de D.ieu.

La Question à un Rav (שאלות ותשובות) :

Question:
Y a-t-il lieu de prier pour qu'une naissance se produise un jour de semaine et non pas durant Chabbat?
Réponse:

Un telle prière peut en effet être justifiée.
Source: מסכת נידה דף לח עמודים א-ב
Réponse donnée par le Rav Barou'h Blizinski (chabad.org.il) - Traduction assurée par la rédaction du Toramel

Bibliographie des rubriques :
'Houmach - Rambam - Hayom Yom - Le récit de Chabbat: www.loubavitch.fr
Délivrance & Machia'h: www.loubavitch.fr, www.daf-hagueoula.org, le Messianisme et la Rédemption (Editions du Beth Loubavitch)
La Question à un Rav: www.chabad.org.il

Publié dans RELIGION ET HISTOIRE

Commenter cet article