Benoît XVI appelle les chrétiens de Terre sainte

Publié le par AFP

Le pape Benoït XVI bénit la foule avant de célébrer la messe le 10 mai 2009 à Amman
© 2009 AFP (Khalil Mazraawi)
Le pape Benoît XVI a appelé dimanche les chrétiens de Terre sainte à persévérer dans la foi et a salué leur courage à demeurer dans une région où les conflits ont poussé beaucoup d'entre eux à fuir, au troisième jour de son premier pèlerinage au Proche-Orient.

Le pape Benoît XVI a appelé dimanche les chrétiens de Terre sainte à persévérer dans la foi et a salué leur courage à demeurer dans une région où les conflits ont poussé beaucoup d'entre eux à fuir, au troisième jour de son premier pèlerinage au Proche-Orient.

Benoît XVI a célébré une grande messe en plein air à Amman puis s'est rendu sur le site du baptême dans la Béthanie biblique dans le Jourdain, où, selon les écritures, le cousin de Jésus Jean Baptiste baptisait les premiers chrétiens.

Des milliers de fidèles --30.000 selon le Vatican--, rassemblés dans le stade international d'Amman, ont chaleureusement accueilli le pape à bord de sa papamobile. La journée avait été décrétée fériée pour les chrétiens du royaume.

Des chrétiens irakiens agitent leur drapeau le 10 mai 2009 lors de la messe célébrée par le pape dans le stade d'Amman
© 2009 AFP (Alberto Pizzoli)
Des milliers de fidèles --30.000 selon le Vatican--, rassemblés dans le stade international d'Amman, ont chaleureusement accueilli le pape à bord de sa papamobile. La journée avait été décrétée fériée pour les chrétiens du royaume.

Son prédécesseur, Jean-Paul II, avait célébré une messe au même endroit en 2000 devant quelque 70.000 fidèles.

"Benvenuto, Benedetto, in Jordania", ("bienvenue, Benoît, en Jordanie") a scandé la foule pendant que Benoît XVI gagnait le vaste podium jaune et blanc, couleurs du Vatican, en forme d'église, maintenu par sept voûtes symbolisant les sept sacrements.

"Al Salam Lakoum", la Paix soit sur vous, a dit le pape en arabe, provoquant des cris enthousiastes et les applaudissements de fidèles dont certains venus d'Irak, du Liban ou de Syrie.

"La fidélité à vos racines chrétiennes, la fidélité à la mission de l'Eglise en Terre sainte réclament à chacun de vous un courage singulier", a-t-il lancé à l'adresse des chrétiens du Proche et Moyen-Orient (quelque 12 millions), très minoritaires et dont beaucoup ont dû fuir les conflits politiques et religieux.

Des prêtres arabes à leur arrivée le 10 mai 209 au stade d'Amman où le pape a célébré la messe en plein air
© 2009 AFP (Alberto Pizzoli)
"La fidélité à vos racines chrétiennes, la fidélité à la mission de l'Eglise en Terre sainte réclament à chacun de vous un courage singulier", a-t-il lancé à l'adresse des chrétiens du Proche et Moyen-Orient (quelque 12 millions), très minoritaires et dont beaucoup ont dû fuir les conflits politiques et religieux.

Il a relevé l'action de "solidarité avec les pauvres, les personnes déplacées et les victimes des grandes tragédies humaines" et les initiatives pour "construire de nouveaux ponts afin de rendre possible la rencontre fructueuse des personnes de religions et de cultures différentes".

S'adressant plus spécifiquement aux catholiques (109.000 sur près de six millions d'habitants en Jordanie, selon le Vatican), "profondément" touchés "par les difficultés et les incertitudes qui affectent tous les peuples du Proche et Moyen-Orient", Benoît XVI a affirmé attendre depuis longtemps cette occasion de les "encourager" à "persévérer dans la foi".

Benoît XVI a rendu un hommage appuyé aux femmes de la région. "Qui peut dire ce que votre société doit à toutes ces femmes qui, de différentes et parfois très courageuses manières, ont consacré leurs vies à construire la paix et à promouvoir l'amour?"

La messe célébrée en plein air le 10 mai 2009 dans le stade d'Amman par le pape
© 2009 AFP (Alberto Pizzoli)
"La fidélité à vos racines chrétiennes, la fidélité à la mission de l'Eglise en Terre sainte réclament à chacun de vous un courage singulier", a-t-il lancé à l'adresse des chrétiens du Proche et Moyen-Orient (quelque 12 millions), très minoritaires et dont beaucoup ont dû fuir les conflits politiques et religieux.

Il a regretté que "ce rôle des femmes (n'ait) pas toujours été suffisamment compris et estimé", même si l'Eglise et la société ont commencé à saisir le "besoin urgent" des "femmes comme porteuses d'amour (...), artisans de paix".

Le pape Benoît XVI a apporté dimanche son soutien aux chrétiens de Terre sainte, lors d'une messe à Amman. Durée: 0mn57
© 2009 AFP

Mille deux cents enfants, dont 40 Irakiens, ont reçu leur première communion à la messe. Le pape a lui-même donné la communion à une dizaine d'adultes et quatre enfants.

En fin d'après-midi, lors de la bénédiction sur le site du baptême dans la région de Wadi Kharrar (à une soixantaine de km d'Amman) des premières pierres de deux églises, une de rite latin et l'autre de rite greco-melkite, il a conseillé aux chrétiens de "favoriser le dialogue".

Dans cette région, "marquée par des souffrances tragiques, par des années de violence et de tensions non résolues, les chrétiens sont appelés à offrir leur contribution, inspirée par l'exemple de Jésus, à la réconciliation et à la paix à travers le pardon et la générosité", a-t-il ajouté.

Lundi, le pape se rend en Israël et à Bethléem en Cisjordanie occupée. Son séjour se termine le 15 mai.

Benoît XVI est le troisième pape à se rendre en Terre sainte après la visite historique de Paul VI en 1964 et celle de Jean-Paul II en 2000.

 

 

 

 

 

RAPPEL HISTORIQUE AU PAPE ET A L'A.F.P. DE 3000 ANS D'HISTOIRE OU LA CISJORDANIE NAIT EN 1948, sur les Provinces de JUDEE ET SAMARIE

 

 

Histoire [modifier]

La Cisjordanie couvre les provinces historiques de Samarie et de Judée. La population arabe s'est convertie à l'islam dès le VIIe siècle. La Cisjordanie devient province de l'Empire ottoman au XVIe siècle, avant de subir, au XIXe siècle, l'influence croissante de la Grande-Bretagne[1].

La Transjordanie a annexé la Cisjordanie après la guerre israélo-arabe de 1948 et s'étendait sur les deux rives du Jourdain. Abd Allah ibn Hussein en devint le premier roi. La guerre des Six Jours entre Israël et ses pays voisins a fait perdre au royaume de Transjordanie, renommé depuis Jordanie, les territoires qu'il contrôlait à l'ouest du Jourdain : la Cisjordanie et Jérusalem-Est. C'est en juillet 1988 que le royaume de Jordanie a officiellement renoncé aux territoires de Cisjordanie, mettant fin à la représentation électorale des populations au sein du parlement jordanien, et faisant redessiner les cartes du royaume pour le limiter à la rive Est du Jourdain, dans les frontières qu'on lui connaît aujourd'hui.

En 1967, Israël occupe la région suite à la guerre des Six-Jours. Elle y établit des colonies de peuplement et soumet le territoire à son administration militaire. De même, le royaume hachémite continue de contrôler la fonction publique (hôpitaux, écoles, municipalités) et de gérer les lieux saints islamiques

 

 

JUDÉE

 

"Terre ravinée ", dure et ingrate, au climat chaud et aride, généralement accidentée avec des hauteurs dépassant 1000m. Du point de vue géographique, elle constitue la partie méridionale de la Palestine, limitée à l'est par le Jourdain et la mer Morte, au sud par l' Idumée, à l'ouest par la mer Méditerranée, au nord par la Samarie. Depuis le retour de l'exil, ce terme désigne les territoires habités par les juifs, qui fut réduit en province romaine à partir de 6 après JC. Villes importantes : Jérusalem, la capitale, Bethléem, la ville de David, Hébron, lieu de séjour d'Abraham et Jéricho, la ville des palmiers.

 

 

SAMARIE
Cette région de Palestine était limitée au nord par la Galilée, à l'est par le Jourdain, au sud par la Judée. Région assez montagneuse dont la capitale était une ville récente du nom de Flavia Neapolis, l'actuelle Naplouse .Ses habitants étaient méprisés par les juifs pour avoir édifier sur le mont Garizim un temple, rival de celui de Jérusalem ( Lc 9 52;  Jn 4 9 ;  Jn 8 48). Cependant ils observaient la plupart des préceptes du judaïsme.

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article