Tanya du jour :10 Iyar 5769 (25ème jour du Omer)

Publié le par ADMOUR HAZAKEN

Tanya :

Likouteï Amarim: chapitre 46
L'Admour Hazaken explique dans ce chapitre qu'il existe un moyen à la portée de tous afin d'éveiller en soi l'amour caché que chaque Juif possède, et de le dévoiler en un amour ardent pour D.ieu. Cet amour l'amènera à accomplir la Torah et les Mitsvot, et à vaincre tous les obstacles intérieurs et extérieurs qui constitueraient une gêne dans son service de D.ieu. Cet amour provient de la réflexion suivante: de la même façon que lorsqu'une personne témoigne de l'amour à une seconde personne cette dernière le lui rendra naturellement (en particulier si celui qui témoigne l'amour est un personnage important, un notable, et que celui à qui il témoigne son amour est un homme modeste), ainsi et dans une mesure encore bien plus grande, en prenant conscience de l'amour infini que D.ieu témoigna et témoigne au peuple juif (à commencer par le fait qu'il nous ait choisi comme son peuple, qu'il nous ait sorti d'Égypte et nous ait donné la Torah et les Mitsvot) cela éveillera automatiquement l'amour de chaque Juif pour Dieu. Et, de la même façon que Dieu retira tous les obstacles à la création du monde par amour pour son peuple, ainsi le peuple Juif retirera tous les obstacles au service de Dieu.

Rambam :

Mitsva négative N° 291 :
C'est l'interdiction qui a été faite au témoin d'émettre un avis à propos du procès lors duquel il est appelé à faire sa déposition. Même s'il est qualifié et bien informé, il ne peut fonctionner simultanément comme témoin, juge et décisionnaire. Il doit s'en tenir à faire sa déposition sur ce qu'il a vu, sans rien ajouter, en laissant le soin aux juges d'apprécier librement la portée de son témoignage.

Hayom Yom :

Nous avons coutume de tremper le morceau de pain du "Hamotsi" trois fois dans le sel mais non de verser du sel sur le pain.
Pendant le deuxième jour de Chavouot 5621 (1861), au cours du repas, mon grand-père (le Tséma'h Tsédek) raconta:
"Durant le deuxième jour de Chavouot 5555 (1795), au cours du repas, mon grand-père (l'Admour Hazaken) dit:
"Pendant le deuxième jour de Chavouot 5528 (1768), au cours du repas, mon maître (le Maguid de Mezeritch) dit:
"Et vous compterez pour vous". "Sefartem" (compterez) vient de Sapirout, qui signifie clarté. "Et vous compterez pour vous": il faut que le "vous" soit brillant.
Puis, mon grand-père (l'Admour Hazaken) appuya sa tête sur ses bras et commença à chanter la mélodie aux quatre mouvements, avec une grande ferveur. Ensuite, il leva la tête et dit, avec un ton interrogatif:
"Comment faire que le "vous" soit brillant?"
Immédiatement, il ajouta, avec un ton de réponse:
Avec "sept semaines" entières, en affinant les sept attributs du sentiment. Car chacun inclut en lui les sept autres. Ils peuvent ainsi devenir "sept Chabbats". En effet, le Chabbat, par nature, ne nécessite aucun affinement."
(La Torah, en effet, commandant le compte de l'Omer, utilise, pour désigner la semaine, le terme de Chabbat et non le mot usuel de Chavoua. Le Chabbat, en effet, possède intrinsèquement l'élévation, à la différence des jours de semaine qui placent l'homme en contact avec les attraits du monde.)

Un jour - une hala'ha :

Lois et coutumes de Lag Baomer (cette année, mardi 12 mai) (2)
- Le jour de Lag Baomer, ceux qui le peuvent, ont coutume de se rendre sur le tombeau de Rabbi Chimone bar Yo'haï et de son fils Rabbi Eléazar à Méron.On y prie, on y mange, on y boit et l'on s'y réjouit. En ce jour, on fait la première coupe de cheveux des enfants qui sont nés pendant le Omer (avant Lag Baomer) et qui ont atteint l'âge de trois ans.
- On a coutume de manger des caroubes en ce jour, en souvenir des caroubes dont Rabbi Chimone bar Yo'haï et de son fils Rabbi Eléazar se nourrirent, tout le temps où ils vécurent dans la grotte.

Délivrance & Machia'h :

Le Talmud enseigne que le Machia'h viendra au moment où "on n'y pensera pas". Pourtant, nous observons qu'attendre sa venue fait partie des principes essentiels du judaïsme définis par Maïmonide. Aussi, diverses explications ont été données sur le sens de l'expression. Voici l'une d'entre elles : La préparation à la venue de Machia'h doit être accomplie pendant le temps de l'exil qui est, justement, une sorte de "on n'y pensera pas" par rapport à la Délivrance. Lorsque l'on éclaire l'endroit le plus sombre, où l'idée même de Délivrance est absente des esprits, qui constitue l'opposé même de la lumière de Machia'h, alors celui-ci arrive.

La Question à un Rav (שאלות ותשובות) :

Question:
Est-il permis d'arracher une peau morte durant Chabbat?
Réponse:
Même dans le cas d'une peau morte, il sera interdit de s'arracher de la peau pendant Chabbat.

Source: שולחן ערוך אדמו"ר הזקן סימן שכח סעיף לז, שמירת שבת כהלכתה פרק לה סעיף לב
Réponse donnée par le Rav Barou'h Blizinski (chabad.org.il) - Traduction assurée par la rédaction du Toramel

Publié dans RELIGION ET HISTOIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article