Un orchestre palestinien dissous pour avoir joué en Israël

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

Ne dit-on pas pourtant que la musique adoucit les mœurs et qu’elle réunit les cœurs ? Ce n’est pas en tout cas l’avis de Adnan Hindi, responsable au camp de réfugiés palestiniens de Djénine, qui a décidé de fermer le bureau de Wafa Younis, la directrice de l’orchestre du nom très symbolique "Les Cordes de la liberté", installé dans le camp de réfugiés de Djénine.

Cette dernière avait organisé un concert la semaine dernière à Tel-Aviv, où une dizaine de rescapées de l'Holocauste étaient présentes dans le public. Hindi a accusé Wafa Younis, d'avoir « exploité les jeunes à des fins politiques ». "Nous avons décidé de fermer son bureau. Elle n'est désormais plus autorisée à travailler dans le camp de réfugiés de Djénine", a déclaré Hindi, ajoutant que l'orchestre n'avait plus le droit de se rassembler. Il a également indiqué que Younis, citoyenne israélienne arabe, n'était plus la bienvenue dans le camp. "Nous ne l'empêcherons pas d'entrer dans le camp de réfugiés de Djénine, mais nous ne sommes pas en mesure d'assurer sa sécurité.". " Je n'ai aucun objectif politique", a-t-elle assuré, avant d'ajouter que la décision de dissoudre son orchestre relevait de l'ignorance et qu'elle retournerait à Djénine pour y poursuivre ses activités (Photo Reuters).

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article