Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ajax - OM : « Joden » envers et contre tous !

Publié le par C.D.E.C. - J. SBERRO

ar valvert, mercredi 18 mars 2009 à 15:46 dans Général / Coupe UEFA
Envoyer à un ami :: #1287 :: rss

30 Janvier 2005 : Une longue carcasse calcinée. C'est tout ce qu'il restait de la « Maison des supporters » de l'Ajax d’Amsterdam. Pour les supporters du plus grand club de football néerlandais, cela ne faisait aucun doute, les responsables étaient à chercher parmi les « siders » de l'ADO La Haye qui avait rencontré l’Ajax dans l'après-midi….

Il faut dire que les supporters de deux clubs entretiennent une rivalité historique emplie de haine et de violences. Ils ne sont pas les seuls en Hollande où les supporters les plus acharnés (les « siders » comme on les appelle aux Pays-Bas et en Belgique…) se livrent depuis longtemps une lutte sans merci.

C’est encore pire entre les supporters de l'Ajax et ceux de Feyenoord qui entretiennent depuis longtemps des relations difficiles et violentes. En mars 1997, un supporter de l'Ajax avait été battu à mort lors d’affrontements entre supporters des deux clubs dans la ville de Beverwijk où ils s’étaient donné rendez-vous pour éviter la forte présence policière autour du stade de l'Ajax à Amsterdam. Mais ces violences sont également verbales depuis qu'une partie importante des supporters de l'Ajax a adopté un cri de ralliement proclamant leur fierté d'être « juifs » (Joden)

Ils font face à de longs sifflements « sssssssss » en référence au bruit du gaz dans les camps d'extermination le tout bien évidemment accompagné d'injures antisémites…De leur côté, les supporters de l’Ajax n'hésitent pas en retour à faire référence au bombardement de Rotterdam par la Luftwaffe en 1940, qui a détruit une large partie de la ville et précipité la capitulation des Pays-Bas….

Bien que l'immense majorité des jeunes supporters de l'Ajax ignore tout de la religion juive, ils ont pris la curieuse habitude de manier les symboles israélites, pourtant les jours de match, ces « siders », soit environ 5 000 personnes, crient « Joden, Joden », et agitent frénétiquement des drapeaux israéliens. Ces slogans appartiennent désormais à la culture du F-Side et d’une grande majorité des supporters de l’Ajax qui s'appellent «juifs» juste pour ôter le plaisir des autres fans qui croient les insulter en les désignant comme juifs.

Personne ne sait plus très bien quand et comment a commencé cette histoire. Au sein du grand club batave, on croit se souvenir d’avoir toujours entendu ces cris, que ce soit au vieux stade De Meer ou au moderne ArenA. Il semblerait pourtant que les drapeaux israéliens et les étoiles de David soient apparus dans le « F-Side », l'ancienne tribune des « siders », au début des années 1980, peu après la visite du club anglais de Tottenham, connu pour sa proximité affichée avec la communauté juive du nord de Londres.

Ces supporters s'efforcent d'entretenir une sorte de folklore, en partie pour provoquer l'establishment. Cela n'a rien d'agressif ni de raciste. Pour eux, cela n'est pas connecté à des histoires de race ou de religion. Ils ne sont liés à aucun groupe politique. C'est juste un nom. Ils disent : «Je suis un supporter de l'Ajax, je suis un Jood»

Le débat sur la « tradition juive » de l'Ajax revient régulièrement depuis sa création, en 1900. si l’on en croit les historiens du club, sa proximité avec la communauté juive était avant tout géographique. Tous deux étaient en effet installés dans l'est de la ville. Personne, toutefois, ne nie qu'un lien spécial a toujours uni les deux parties…

Pendant des années, cette pratique n'a soulevé aucune protestation, mais le contexte politique a également incité les dirigeants à réagir depuis quelques années, la question de maintenir ou pas cette « tradition » est posée au regard du contexte social des Pays Bas. Les assassinats en mai 2002 du leader populiste Pim Fortuyn, connu pour ses positions ultranationaliste et le meurtre de Theo Van Gogh, un cinéaste également célèbre pour ses provocations, tué par un jeune Néerlandais d'origine marocaine, le 2 novembre 2004 ont achevé d'ébranler les certitudes des Néerlandais sur les questions de tolérance Les dirigeants de l’Ajax se posent depuis plusieurs années la question de faire cesser cette appropriation « religieuse » artificielle… de se débarrasser de l’image juive du club…

Dans ce contexte, la Fédération néerlandaise de football (KNVB) a établi voici quelques années une liste de vocables et sonorités interdits de stade. Sont proscrits les sifflements, les bruits de la jungle, les bêlements de mouton, le mot « Hamas » ainsi que tous ceux qui se réfèrent à la prostitution, aux parties génitales, aux maladies, aux croyances religieuses et à l'appartenance à tel ou tel groupe ethnique. En cas d'infraction au règlement, les arbitres ont pour mission d'arrêter la partie. Un dispositif que les supporters jugent évidemment « inapplicable ».

Devant cette situation, les membres du F-Side ne savent pas très bien quelle ligne tenir. Plutôt que de leur demander de changer leurs drapeaux et leurs chansons, les dirigeants feraient mieux d'inviter les présidents des clubs dont les supporters poussent des cris antisémites à agir. Puisqu'on sait qui sont ces gens, on ferait mieux de les interdire de stade et de les envoyer à l'école apprendre les leçons du passé…




 

Publié dans SPORTS

Commenter cet article