Malka Marcovich...enjeux internationaux

Publié le par M.MARCOVICH - J. Sberro

Munich, le grand retour et la fin de la lutte contre le racisme

Le texte présenté hier victorieusement par le facilitateur russe Youri Boychenko a un petit goût nauséabond de déjà vu et sent le souffre.
"Durban 2 est sauvé !" clament certains commentateurs comme Chamberlain hurlait à la paix à son retour de Munich en septembre 1938.
"Les lignes rouges bougent dans le bon sens" se réjouissent d'autres comme Daladier acclamé par la foule à sa descente au Bourget un an avant le déclenchement de la deuxième guerre mondiale.
En fait de succès, le nouveau texte est en réalité un masque assez grossier pour parvenir au consensus tant désiré par les dictateurs, consensus qui permet par ailleurs aux quelques démocraties restantes de prétendre encore maintenir le cap dans la diplomatie de façade.

Les 2 lignes rouges que les pays européens voulaient défendre restent toujours d'actualité
Focalisation sur Israël
Si Israël n'est pas visé spécifiquement, un paragraphe a été entériné définitivement qui renvoit au Programme d'action et déclaration de 2001 qui stigmatisaient spécifiquement ce pays.
Liberté d'expression
Certes la terminologie de diffamation des religions a disparu et il est demandé en remplacement à ce que la haine raciale ou religieuse qui constitue une discrimination soit interdite par la loi. Dans le même temps, le projet de résolution s'inquiète que les médias dans leurs diverses formes contribuent à l'incitation à la haine raciale ou des communautés religieuses.
Au vu des discussions qui ont lieu actuellement au même moment au Conseil des droits de l'homme sur une nouvelle résolution sur la diffamation des religions, et ce qui a déjà été adopté ces derniers mois à l'AG et au CDH concernant la limitation de la liberté d'expression, cette nouvelle formulation est pour le moins cocasse et témoigne, si besoin était, du double langage de la diplomatie.

Cette victoire en trompe l'oeil a également un prix : l'absence de prise en compte des discriminations en raison de l'orientation sexuelle,de la traite transsaharienne ou dans l'océan indien, des discriminations que subissent les femmes, les discriminations de caste etc.

En revanche sont mis à l'honneur les rapports du rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme
qui a consacré ces 7 dernières années à traquer "l'islamophobie" et à condamner la diffamation des religions.
De même le comité ad Hoc sur les normes complémentaires est félicité... On se souvient que ce comité a enteriné la révision terminologique proposée par l'OCI en 2001 qui considére que
l'antisémitisme affecte majoritairement les arabes en tant que sémites, et par extension tous les musulmans.

Rien n'est encore joué. Sans doute l'Europe aura-t-elle comme en d'autres époques, à la fois le deshonneur et la guerre.

Posté par Malka Marcovich à 14:14 - Durban 2 -

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article