Cocus et contents de l'être !

Publié le par CHARLES D'ALGER

C'est allé encore plus vite que le pire qu'on pouvait craindre. Sur le plan économique, Benjamin NATANYAHOU est probablement un vrai conservateur "libéral" (comme on dit en France), ce qui est effectivement une caractéristique de droite. Mais comme Ariel SHARON, sous lequel sa carrière politique prit essor, il n'est pas un vrai nationaliste patriote, comme le furent Menahem BEGIN, I. SHAMIR ou M. ARENS. Toutefois, à la différence de SHARON, Bibi n'a trompé personne. Tous les Juifs savent qu'il donna le contrôle de la ville des Patriarches aux terroristes. Il ne s'opposa pas du tout, à la fuite du Goush Katif. Il participe régulièrement à tous les palabres avec les antijuifs, dans lesquels il est question de dépecer le pays. Mais surtout, surtout, il a commis une ignominie impardonnable envers Moshé FEIGLIN et ses partisans. Il les accuse de vouloir refaire du Likoud, le vrai parti national juif, qu'il fut brièvement à sa création.

C'est avec la seule surprise de la fulgurance, que nous apprenons que

Bibi NATANYAHOU n'a pas attendu vingt quatre heure pour trahir le camp national, comme il en a l'habitude. Donc, comme seuls les imbéciles qui croyaient que le Likoud est un parti patriotique, pouvaient en douter, avant même la proclamation des résultats définitifs officiels, sans prendre la peine d'essayer, ou même de faire semblant, le couple de larrons Bibi - LIVNI annonce sans honte, son prochain concubinage gouvernemental. Qu'Hachem protège Son Peuple. Lui seul désormais lui évitera sa disparition à brève échéance. Car pour leurs parts, les gens de Son peuple ont choisi le suicide national.

Nous assistons au "remake" de l'épisode des "meraglim", "les explorateurs". Cela coûta quarante ans d'errance dans le désert. A l'aune de notre histoire nationale, nous serions encore capables de supporter le double ou le triple. D'évidence, cette perspective enthousiasme énormément de Juifs. On sent comme une crainte face à la Gueoula à portée de voix. Le problème ce n'est plus de savoir si physiquement nous supporterons ce rab d'exil. Le problème c'est de savoir combien, parmi les treize ou quatorze millions de Juifs du monde, seront encore juifs, après le processus de filtration que sera la période qui s'annonce. Et dans ce processus de filtration, le fait de vivre sur la terre d'Israël, ce sera bien, mais ce ne sera pas un atout suffisant pour rester juif. Collectivement, les Israéliens viennent de ruiner cet atout majeur de l'existence juive. Car il n'y a pas l'ombre d'un doute, cette période jouera le même rôle que les quarante ans dans le désert, après la sortie d'Égypte. En votant largement pour des timorés, notre génération vient de se condamner à ne pas connaître la fin de l'exil. Chaque individu Juif est maintenant seul maître de son destin de Juif. A chacun d'entre nous de faire "téchouva" et de nous attacher aux misvot. Sur le plan politique, il n'y a plus rien à espérer.

Charles DALGER, le 18 Chvat 5769 - 12 février 2009

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article