Israël: Kadima en tête, mais Netanyahu le mieux placé pour former un cabinet

Publié le par AFP

 

La ministre des Affaires étrangères israélienne Tzipi Livni près de Tel Aviv le 10 février 2009
© 2009 AFP (Yehuda Raizner)
La ministre des Affaires étrangères israélienne Tzipi Livni près de Tel Aviv le 10 février 2009

Le parti Kadima de Tzipi Livni a provoqué la surprise mardi, à l'issue des législatives en Israël, en devançant légèrement le Likoud de Benjamin Netanyahu qui garde néanmoins de fortes chances de former un gouvernement.

Selon les sondages sorties des urnes, le Kadima (centre-droit) au pouvoir obtient 30 sièges, contre 28 pour le Likoud, principal parti de l'opposition de droite.

La formation d'extrême droite d'Avigdor Lieberman accède au rang de troisième force politique d'Israël, avec une quinzaine de députés, ce qui représente une progression sérieuse de ce parti qui n'en avait que 11 sur les 120 à la Knesset.

M. Lieberman se retrouve ainsi dans une position de "faiseur de roi" puisque sans son appui, aucune coalition n'est concevable.

Dans le même temps, les travaillistes d'Ehud Barak chutent à 13 mandats, selon les estimations, soit le score le plus bas de l'histoire de cette formation fondatrice de l'Etat d'Israël et longtemps hégémonique.

Aussi bien au Kadima qu'au Likoud, on criait victoire.

Premiers résultats
© 2009 AFP
Premiers résultats

Les partisans de Mme Livni, ministre des Affaires étrangères sortante, s'appuyaient sur le fait que sa formation est en tête. Ceux du Likoud mettaient en avant celui que l'opposition de droite est devenue majoritaire avec l'appui de M. Lieberman et des partis religieux.

"Tzipi Livni est le prochain Premier ministre, parce que Kadima est arrivé en tête", a affirmé une responsable de la formation, Dalia Yitzik.

"Tzipi, Tzipi, c'est tout ce que nous espérions ... Je ne crois ni en Barak ni en Netanyahu", a hurlé la foule des partisans de Mme Livni rassemblés dans un grand hôtel de Tel-Aviv.

"Les résultats de l'élection prouvent que le Likoud a gagné et que le camp national a gagné. Une majorité claire de la population rejette le Kadima et s'est joint au Likoud", a affirmé à l'inverse dans un communiqué le Likoud en annonçant que M. Netanyahu serait le prochain Premier ministre.

Les résultats ont déjoué les pronostics, la plupart des sondages ayant toujours donné une avance au Likoud avant les élections.

Mais ces résultats pourraient évoluer au fur et à mesure du décompte des bulletins de vote qui devrait s'achever mercredi matin. Un résultat complet mais pas officiel sera alors annoncé.

Le président Shimon Peres disposera ensuite d'une semaine pour consulter les différents partis afin de décider lequel il proposera au parlement en vue de la formation du prochain gouvernement.

Bio-portrait de Tzipi Livni
© 2009 AFP
Bio-portrait de Tzipi Livni

Selon la commission centrale, le taux de participation a atteint 65,2% des inscrits à la fermeture des bureaux de vote à 20H00 GMT, soit un taux supérieur de 1,7 point à celui constaté au dernier scrutin en 2006, et ce malgré le mauvais temps.

Trente-trois listes étaient en lice. Parmi elles, les deux partis ultra-orthodoxes sont crédités en tout d'une quinzaine de députés, deux partis nationalistes religieux obtiennent 7 mandats et les listes arabes 6 sièges, selon les estimations.

Côté palestinien, le négociateur Saëb Erakat, un proche du président Mahmoud Abbas, a dit craindre une "paralysie" du processus de paix, alors que le mouvement islamiste Hamas qui contrôle Gaza a estimé que les Israéliens avaient voté pour les dirigeants "les plus belliqueux".

Ce scrutin clôture une campagne sans passion placée sous l'impact de l'offensive dévastatrice et meurtrière d'Israël contre le mouvement islamiste palestinien Hamas à Gaza (27 décembre-18 janvier).

Une apathie qui contraste avec l'ampleur des défis du prochain gouvernement: risque d'une nouvelle confrontation avec le Hamas, relance des pourparlers de paix avec l'Autorité palestinienne, dossiers syrien et libanais et menace d'un Iran nucléaire.

Le tout dans un contexte international difficile avec une nouvelle administration américaine moins encline que la précédente à un soutien inconditionnel à Israël.

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article