Gaza: l'ONU cesse d'importer des aides après une confiscation du Hamas

Publié le par AFP

La principale agence humanitaire de l'ONU à Gaza a décidé vendredi de suspendre ses importations d'aide humanitaire dans le territoire palestinien après la confiscation dans la nuit de 200 tonnes de farine et de riz par le Hamas, qui a toutefois parlé d'une "erreur".

Le mouvement islamiste, qui contrôle la bande de Gaza, a indiqué que les aides seraient rendues à l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés (Unrwa).

"Au cours de la nuit du 5 février, les chargements de dix camions de farine et de riz ont été transférés du côté palestinien du point de passage de Kerem Shalom (ndlr: entre Israël et Gaza). Ils avaient été importés d'Egypte afin d'être récupérés par l'Unrwa aujourd'hui (vendredi)", a indiqué l'Unrwa dans un communiqué.

Mais les 200 tonnes d'aide alimentaire "ont été emportées par des camions du ministère des Affaires sociales" du Hamas, dont les relations avec l'ONU se sont tendues après un premier incident dans la semaine.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé vendredi par la voix de sa porte-parole Michèle Montas la restitution immédiate de l'aide humanitaire, et exigé du Hamas "qu'il s'abstienne de toute ingérence dans la fourniture et la distribution d'assistance humanitaire à Gaza".

De son côté, l'Unrwa a précisé qu'elle suspendrait ses importations dans la bande de Gaza tant que ses aides ne "seront pas rendues et que des assurances crédibles ne seront pas données par le gouvernement du Hamas que ces vols ne se répéteront pas".

Dans un communiqué, le Hamas a indiqué que le ministre des Affaires sociales Ahmed Al-Kurd avait donné des instructions "pour enquêter sur ce qui s'est passé".

"Toute aide appartenant à l'Unrwa doit être rendue", a indiqué le mouvement islamiste.

"Les aides ont été chargées par erreur au point de passage car il n'y avait aucun représentant du gouvernement. Les chauffeurs ne savaient pas quelles étaient les aides de l'Unrwa et quelles étaient celles du gouvernement" du Hamas, a expliqué un porte-parole du mouvement Fawzi Barhoum.

Il a par ailleurs accusé l'Unrwa de proférer des "accusations fausses" et demandé de revenir "immédiatement" sur sa décision de suspendre ses importations.

Selon l'Unrwa, il s'agit toutefois du deuxième incident en trois jours. "Le 3 février, 3.500 couvertures et plus de 400 colis de nourriture ont été pris par des hommes en armes d'un centre de distribution dans le camp de Chati" à Gaza, a-t-elle précisé.

Mercredi, le responsable des affaires humanitaires à l'ONU, John Holmes, avait affirmé que les Nations unies ne pouvaient "accepter en aucune circonstance le détournement de l'aide", avertissant que cela compromettait les efforts pour subvenir aux besoins du million et demi d'habitants de Gaza, après l'offensive israélienne contre le Hamas.

M. Kurd avait implicitement confirmé la première confiscation d'aide, arguant qu'elle devrait être distribuée à une tranche plus large de la population de Gaza et pas seulement à ceux ayant le statut de réfugiés et bénéficiant de l'assistance de l'Unrwa.

Le gouvernement du Hamas "est le premier responsable de la distribution et de la supervision de ces aides de manière équitable. Nous sommes responsables de 1,5 million de Palestiniens", a-t-il dit. "Nous rejetons toute distinction discriminatoire".

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article