Kemi Seba condamné pour diffamation sur internet

Publié le par LEGALIS.net - AJAX

Le fondateur du mouvement dissous La Tribu KA, connu sous le pseudonyme de Kemi Seba, a été condamné par un jugement du 7 octobre 2008 du TGI de Paris à 4 mois de prison avec sursis et 4 000 euros de publication judiciaire pour diffamation sur internet. Le directeur de la publication du blog qui avait diffusé l’interview n’est pas partie au procès, faute d’avoir pu être identifié.
En novembre 2006, un service de police signalait au parquet une interview de Kemi Seba diffusée sur un blog aujourd’hui inaccessible. Ce représentant du radicalisme noir en France qui avait répondu à un courrier électronique stigmatise dans ce texte ceux qu’il désigne comme les « sionistes » en des termes qualifiés de violents par le tribunal, tels que « la mafia sioniste », « les officines sionistes » ou « la raclure sioniste ». Pour les juges, il ne fait aucun doute que le prévenu vise la communauté juive à laquelle il impute la planification de l’esclavage des Africains ou qu’il accuse d’instrumentaliser la justice. Le tribunal conclut que par ses propos, Kemi Seba s’est rendu coupable de diffamation publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une éthnie, une nation ou une religion déterminée. SOS-Racisme, l’Union des étudiants juifs de France et J’accuse, associations qui s’étaient constituées partie civile, reçoivent chacune un euro de dommages-intérêts.
Ce jugement a fait l’objet d’un appel.

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article