BNVCA demande une protection rapprochée de l' Imam de Drancy

Publié le par BNVCA

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitsme, très inquiet de la recrudescence exponentielle des actes antisémities dans toute la France condamne

1-      Celui  causé à la Synagogue de Lille sur les murs de laquelle des Tags « A MORT ISRAEL VIVE LA PALESTINE ET NIQUE LA France ont été inscrits, vraisemblablement à l’aide d’une bombe de peinture de couleur noire,sur une hauteur d’environ 80 cm.

2-       Celui causé à la Synagogue de Lille, ou deux croix gammées ont été taguées sur les murs avec les trois lettres ZOG voulant dire Zionist Occupation Government.

3-      Les menaces dont a été l’objet l’Imam de Drancy HASSAN CHALGOUMI ,insulté, intimidé dans la rue, au téléphone,et dont la voiture a été recouverte d’essence et d’huile de vidange ,au motif qu’il entretient des relations amicales et franches avec la communauté juive,a le courage de dénoncer les manifestations qui dérapent et poussent à l’acte antijuif.Le BNVCA et l’Union des CCJ Ile de France assurent L’imam courageux, généreux de leur soutien et leur totale solidarité, car il est l’un des rares a rechercher avec sincérité la paix intercommunautaire, plutôt de hurler avec les loups. De la sorte, il honore l’Islam et fait aimer le Coran .

Nous considerons que ces agressions antijuives démontrent que les supporters du Hamas sont des antijuifs notoires et des antifrançais avérés, de même que la paix pour eux doit être la victoire de l’islamisme y compris par des moyens terroristes, en menaçant leurs propres coreligionnaires qui  osent se distinguer, et faire preuve de libre arbitre.

Nous demandons que les manifestations pro hamas qui se developpent partout en France sans discontinuer soient interdites car elles distilllent le poison et la haine qui poussent à l’acte antijuif.

Nous demandons une protection rapprochée pour l’Imam de Drancy .

Compte tenu du danger que représentent ces manifestants, le BNVCA envisage de recommander aux communautés de fermer leur synagogue si les rassemblements sont maintenus, au risque de voir la liberté de culte entravée par la liberté de manifester .

 

 

La synagogue de Lille «dégradée»

SOCIÉTÉ - Deux croix gammées, et un vitrail cassé à la synagogue de Lille découverts aujourd'hui. Sur le mur, trois lettres taguées : ZOG, probablement pour «Zionist occupation governement». La maire de Lille, Martine Aubry,  dit sa «consternation» pour cette «dégradation». Elle indique que la ville se portera partie civile aux côtés de la communauté juive.

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article