Découverte des plans d’implantation des francs-tireurs du Hamas

Publié le par AMBASSADE D'ISRAEL

Site internet des Forces de Défense d’Israël – 9 janvier 2009

(Cliquez pour agrandir)
La carte montre que les francs-tireurs sont positionnés à l’entrée de la mosquée Al-Tawil ainsi que dans les mosquées environnantes, et indique les  cibles qu’ils visent. On aperçoit également que des explosifs sont implantés aux portes d’entrée des maisons des civils.

Le Jeudi 8 janvier 2009, le Général de Brigade Youval Halmish, Officier d’Etat Major du Service des Renseignements Militaires, a révélé la découverte d’un croquis qui détaille l’implantation d’explosifs et de forces du Hamas dans le quartier d’Al-Attara, situé au Nord de la Bande de Gaza. Cette carte a été trouvée lors d’une opération des troupes parachutistes qui opéraient dans le Nord de la Bande de Gaza, et a été traduite de l’arabe au cours de cette action.

 

Elle décrit, entre autres choses, la localisation des dispositifs d’explosifs ainsi que les engins piégés disposés au milieu de la population civile de ce quartier densément peuplé, ce qui fait courir un grand danger aux civils. « C’est ce que le Hamas ne cesse de faire tout au long de cette opération : utiliser, de façon perverse, les civils comme boucliers humains », a déclaré le Général de Brigade Halmish.



 
Les axes principaux du Hamas sont divisés en trois zones de combats d’un bout à l’autre du quartier, colorées en bleu, rouge et vert. Ces zones contiennent des SEDI (systèmes explosifs à déclenchement improvisé), des barils d’explosifs, des engins piégés, des détonateurs ainsi que des mines anti-chars.

 

En outre, la carte fait état d’un système explosif disposé à côté d’une station service – la détonation de cet engin n’aurait pas manqué de causer des dégâts substantiels au secteur environnant.

 

« Le point le plus important est le manque de considération (du Hamas) pour la vie humaine en se servant des portes d’entrée des maisons des civils », explique le Général de Brigade Halmish. « Ils piègent les portes d’entrée des résidences des civils avec des engins explosifs disposés à leur proximité immédiate ; l’objectif étant, bien sûr, de frapper nos forces armées mais une explosion locale de ce type  cause des dommages aux maisons des civils et tue leurs habitants». Le Général de Brigade Halmish ajoute également que le Hamas empêche la distribution des tracts de Tsahal avertissant la population civile afin qu’elle quitte leurs résidences, en disant « Bien que Tsahal fait tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas nuire aux civils et ne vise que les membres du Hamas ainsi que les terroristes, le Hamas, en agissant de la sorte, empêche  l’action de Tsahal en ce sens ».

 

Les soldats de Tsahal ont également découvert un mannequin piégé situé à l’entrée d’un bâtiment qui, lors de son explosion, aurait fait tomber les gens situés aux alentours dans un tunnel souterrain. Cela, en d’autres termes, caractérise une tentative pour frapper et tuer des soldats. « Cela est monnaie courante » explique le Général de Brigade Halmish.

 

Selon lui, ces découvertes témoignent du développement militaire du Hamas, et surtout de l’état du réseau de tunnels souterrains que Tsahal découvre constamment.

 

Néanmoins, le résultat de ces opérations est satisfaisant, déclare le Général de Brigade Halmish. « Il y a beaucoup de pertes du côté du Hamas, et des dommages importants sont causés à leur infrastructure. A cause du Hamas, un nombre important d’innocents est touché ; à titre d’exemple, le Hamas a lancé des roquettes à partir d’une école de l’UNRWA, ce qui caractérise l’utilisation constante de la population civile par cette organisation terroriste ».


Publié dans ISRAEL

Commenter cet article