Un missile sur Ashdod

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

Le Hamas a mis ses menaces à exécution. Hier soir, aux alentours de 21h30, l’alerte Tseva adom a retenti à Ashdod, suivie, peu de temps après, d’une déflagration.

Un missile de type Grad s’est abattu dans un jardin public de la ville. Une femme de 39 ans a été tuée par un éclat. Irit Shétrit (en photo) était descendue de sa voiture pour aller se réfugier sous la station d’autobus qui se trouvait à quelques mètres de l’impact, et est décédée sur le chemin de l’hôpital. Sa sœur, et avec elles d’autres personnes, a été gravement blessée. C’est la première fois qu’un missile atteignait la ville, située à une distance de 40 kms de la bande de Gaza. Par ailleurs, plusieurs roquettes ont été tirées depuis le territoire palestinien, par des terroristes du Hamas. Trois se sont abattues sur des terrains vagues de Yavné, sans faire de blessés. Une autre roquette a coûté la vie à un soldat, le sergent Loufti Nasraldin, âgé de 38 ans, tué par une roquette qui s’est abattue sur sa base militaire située à proximité de Nahal Oz. Plus tard dans la soirée, une salve de roquettes s’est abattue à Ofakim, où un homme a été sérieusement blessé. La ville de Sdérot n’a pas non plus été épargnée hier après-midi, où de nombreux dégâts ont été causés, et c’est un miracle s’il n’y a pas eu de blessés. Les secteurs d’Eshkol et de Sdot Neguev ont également été la cible de tirs, faisant trois blessés, dont deux sérieusement. Au total, les attaques d’hier (90 roquettes et obus de mortier) ont fait 36 blessés. En raison de l’intensification des tirs et de leur plus grande portée, la Défense passive a décidé d’élargir la « zone à risque », et les écoles situées dans un périmètre de 30 kms seront fermées aujourd’hui. Le ministère de l’Education a mis en place une ligne d’urgence pour connaître les villes dans lesquelles les cours ne seront pas assurés : 1800-250-025.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article