Brève interruption dans la bande de Gaza

Publié le par A.F.P

A la demande de l’Egypte, le Hamas a accepté lundi un cessez-le-feu de 24 heures. Mais cette brève interruption n’est pas désintéressée, puisque cette condition permettra l’approvisionnement en nourriture et médicaments dans la bande de Gaza.

Ainsi, un convoi de cinq camions transportant des aides entrera depuis l’Egypte dans le territoire palestinien par le point de passage de Kerem Shalom. Cette aide humanitaire est estimée à un million de dollars. Des diplomates égyptiens affirment, par ailleurs, que les discussions entre les Israéliens et le Hamas se poursuivent pour reconduire un cessez le feu, ce que démentent des responsables, tant côté israélien que palestinien. Côté Hamas, comme d’habitude, on souffle le chaud et le froid ; Mahmoud Al-Zahar, un dirigeant du Hamas prenant conscience que Tsahal allait bientôt répliquer, a affirmé dans une interview accordée au quotidien égyptien Al-Ahram, que son organisation était prête à reconduire un cessez-le feu avec l’Etat hébreu en juin prochain, et dans les mêmes conditions que le précédent. D’autres dirigeants de l’organisation terroriste exigent l’ouverture des points de passage entre Israël et la bande de Gaza. D’autres encore menacent de reprendre les attentats suicide en Israël, en cas de riposte israélienne. Mais aucun n’évoque le sort de Guilad Shalit, qui est toujours entre les mains du Hamas. En attendant, trois roquettes de type Kassam et un obus de mortier ont été tirés hier (lundi) par des terroristes depuis la bande de Gaza en direction d’Israël, la branche militaire du Front Populaire de Libération de la Palestine ayant revendiqué ces tirs. (Photo:Tank de Tsahal à la frontière de la bande de Gaza. AFP).

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article