Olmert à la Syrie: « Maintenant ou jamais »

Publié le par ISRAEL MAGAZINE

Le Premier ministre démissionnaire Ehoud Olmert quitte dans un mois environ son poste, mais il poursuit ses tentatives de faire avancer les pourparlers entre Israël et la Syrie.

Ce dernier a rencontré hier, à Ankara, le président turc Abdullah Gül et son premier ministre, Recep Tayyip Erdoganà ce sujet, la Turquie servant de médiateur entre les deux pays. Olmert a tenté de les convaincre de faire avancer les négociations, mais il leur a également signifié sa volonté de se passer d’eux en souhaitant des pourparlers directs. "Il faut que puissent se mettre en place des relations directes entre Israéliens et Syriens", a déclaré Olmert qui, pour l’occasion, a inventé un nouveau dicton : « Il n’est pas sûr que nous réussissions à faire demain ce que nous ne ferons pas aujourd’hui dans le Moyen-Orient ». Bashir el-Assad a poursuivi dans l'exercice littéraire en comparant, lors d'une conférence de presse, le processus de paix à la construction d'un bâtiment, soulignant que la Syrie et Israël "posaient maintenant les fondations" de la paix par l'intermédiaire de discussions indirectes sous la médiation de la Turquie, avant de pouvoir passer à l’étape suivante qui, effectivement, reposera sur des négociations directes avec l’Etat hébreu. « Des négociations indirectes seules ne peuvent pas aboutir à la paix entre les deux pays », a t-il déclaré. Ce dernier n’a cependant pas précisé quand ces négociations auraient lieu. On sait juste que Assad avait souhaité attendre les élections législatives israéliennes afin d’avoir affaire à celui (ou celle) qui dirigera le pays durant les années à venir. On connaît également la position du président syrien, pour qui seul un retrait total du Golan conduira à la paix.
 

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article