BELLE IDEE DE MANIF AVEC RETOUR à L'ENVOYEUR

Publié le par C.D.E.C.- Josianne SBERRO


«Guilad Shalit est vivant».
Un des organisateurs de ce rassemblement, Yoël Marsak, a notamment déclaré aux journalistes arrivés sur place : «Cette situation ne peut tout simplement plus durer». Selon de nombreux participants, «il est inconcevable qu’Israël permette le passage de denrées et de matériel vers les territoires autonomes alors que les pourparlers pour la libération de Guilad sont au point mort».
Alors que les forces de l’ordre se déployaient afin d’éviter tout incident dans cette zone considérée comme «sensible», des manifestants ont incendié des pneus sur la chaussée, obligeant des «dizaines» de poids lourds à rebrousser chemin, tandis que plusieurs chauffeurs exprimaient leur soutien aux manifestants et à leur revendication, certains allant jusqu’à revêtir un t.shirt appelant le Hamas à «relâcher Guilad».
«Nous soutenons Guilad Shalit, et en ce qui nous concerne, la marchandise qui devait être livrée peut bien finir à la poubelle, car l’essentiel, c’est le retour du soldat kidnappé auprès des siens», a notamment déclaré Ahmed Faouzi au site Internet Ynet, dont les collègues ont également estimé qu’en dépit «des conséquences économiques de la fermeture du point de passage de Kerem Shalom, cette initiative est justifiée par la gravité et l’urgence de la situation».
Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a pour sa part affirmé, sur les ondes de Galéi Tsahal, la radio de l’armée, n’être pas favorable à des «manifestations susceptibles d’inciter l’autre camp à formuler de nouvelles exigences», avant d’ajouter : «En tant que ministre de la Défense, j’ai parfaitement conscience de l’obligation qui est la nôtre vis-à-vis de Guilad, dont il ne se passe pas un seul jour sans que nous pensions à la captivité, et aux moyens d’y mettre fin le plus tôt possible».

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article