Disparition de Rose: le corps de la petite Française retrouvé en Israël

Publié le par aol actualité

Un corps, très vraisemblablement celui de Rose, la fillette française de quatre ans et demi qui aurait été tuée par son grand-père israélien, a été retrouvé jeudi par la police dans la rivière Yarkon, près de Tel-Aviv, a-t-on annoncé de sources policières.

"D'après les premiers éléments dont nous disposons, il y a toutes les chances qu'il s'agisse du corps de Rose", a déclaré le commissaire Nissim Mor, responsable de la région centre à la radio publique.

"Nous allons procéder à des examens sur les restes humains et les autres objets contenus dans la valise permettant de confirmer que le corps est bien celui de Rose", a-t-il ajouté. La radio a précisé que la valise de couleur rouge avait été retrouvée par deux plongeurs.

La police procédait depuis des semaines à des recherches dans cette rivière qui longe les quartiers nord de Tel-Aviv, à la suite d'aveux de son grand-père paternel, Roni Ron, un chauffeur de taxi de 45 ans.

Celui-ci, qui vivait en concubinage avec la propre mère de Rose, Marie-Charlotte Renaud, 23 ans, était revenu mardi sur ses aveux.

Il avait auparavant avoué durant ses interrogatoires avoir battu la fillette à mort avant de dissimuler le corps dans une valise et de le jeter dans le Yarkon.

Rose avait disparu sans laisser de traces il y a plus de trois mois en Israël. Cette disparition faisait également l'objet d'une enquête en France, près de Paris, où résident des proches de la victime dont le père.

Betty Sghaier, la grand-mère paternelle de Rose, a affirmé vouloir "que son corps soit rapatrié" afin que les "obsèques aient lieu en France". "Je veux que son corps soit rapatrié, elle n'a rien a faire là-bas, je vais tout faire pour que les obsèques aient lieu en France", a souhaité Mme Sghaier. "Ce sont des monstres, des assassins, ils n'ont pas de coeur! Je veux que Roni et Marie-Charlotte soient punis, qu'ils croupissent en prison", a ajouté, entre deux sanglots, la grand-mère de Rose. "Ils ont foutu en l'air la vie de Rose", a dit Mme Sghaier. "Ils ne méritent pas la peine de mort, ils doivent payer".

Publié dans ACTUALITE

Commenter cet article