Découverte de la capitale de l'empire Khazar

Publié le par aroutz 7 par Yael Ancri

Des archéologues russes ont annoncé mercredi avoir découvert la capitale disparue de l'empire Khazar dans le Sud de la Russie. Cette excavation est d'une grande importance pour l'étude de l'histoire de cet Etat qui avait adopté le judaïsme.

"Nous avons fait une découverte extrêmement importante", s'est exclamé l'organisateur de l'expédition, Dmitry Vasilyev de l'université nationale de la ville d'Astrakhan, à son retour des excavations qui ont lieu près du village de Samosdelka, au nord de la Mer Caspienne, qui porte encore le nom de Mer des Khazars.

Et d'ajouter : "Nous pouvons enfin en apprendre plus sur l'un des mystères les plus intrigants de cette période : comment vivaient les Khazars. Nous en savons très peu sur les Khazars, sur leurs traditions, leurs rites funéraires et leur culture."

La ville découverte était la capitale des Khazars, un peuple semi-nomade turc d'Asie centrale, qui avait adopté le judaïsme comme religion nationale et dont l'existence est attestée entre le VIe et le XIIIe siècles de l'ère commune. Au Xe siècle, la Russie naissante porta un coup fatal à l'empire Khazar. Un État indépendant subsista encore durant quelques décennies jusqu'au début du XIe siècle. Certains Khazars rejoignirent alors les communautés juives byzantines, d'autres la Hongrie, et d'autres la Pologne.

A son apogée, le royaume Khazar et ses tributaires contrôlaient la majorité de ce qui est actuellement le Sud de la Russie, l'Ouest du Kazakhstan, l'Est de l'Ukraine, l'Azerbaïdjan et le Nord du Caucase aux abords de la Volga.

La capitale de l'empire Khazar est appelée Itil (ou Atil) dans des chroniques arabes, mais Vasilyev pense que ce mot pourrait plutôt avoir été utilisé pour parler de la Volga, sur laquelle la ville a été fondée ou pour parler de la région du delta du fleuve.

Itil était un lieu multiethnique avec des temples et des juges pour les Juifs, les Musulmans, les Chrétiens et les païens. Ses vestiges n'avaient jusqu'à présent jamais été identifiés et on croyait qu'elle avait été engloutie par la Mer Caspienne.

Des archéologues fouillent la région de Samosdelka depuis neuf ans, mais ce n'est que maintenant qu'ils ont découvert suffisamment de preuves pour appuyer leur thèse. Parmi ces éléments les ruines d'une ancienne forteresse en briques.

"A l'intérieur de la forteresse, nous avons découvert des huttes semblables aux yourtes, qui sont caractéristiques des villes khazares... La forteresse était triangulaire et faite en briques. C'est une autre preuve, qu'il ne s'agissait pas d'une ville ordinaire", explique l'archéologue.

Environ dix archéologues et cinquante étudiants ont participé aux excavations dans la région pendant l'été. Les fouilles ont été en partie financées par l'université juive de Moscou et le Congrès juif russe.

Publié dans RELIGION ET HISTOIRE

Commenter cet article